MDR Mobile

Dictons motards


Inclassable 33 sur 68
Accueil Retour
Vieux motard que j'aimais.

Partir, c'est pourrir un pneu.

Le frein justifie les moyeux.

Je penche, donc je suis.

La vitesse, c'est dépasser.

Atout moteur, tour d'honneur.

Faites la bourre, pas la guerre.

Loin des pneus, loin du coeur.

Il faut bien que vitesses se passent.

Le talus n'attend pas le nombre des années.

Il n'y a pas de chute sans gravité (Isaac Newton, 1665)

Noël en Monstro, Pâques à l'hosto !

Aujourd'hui est un beau jour pour pourrir.

Genou par terre ... motard en bière!

Le moteur des uns fait le malheur des autres.

Soit bielle et tais-toi.

L'agent ne fait pas le bonheur.

Il n'y a pas de fumée sans pneu.

Rien ne sert d'ouvrir, il faut partir à point.

Noël aux bastons, plaque d'immatriculation

Ni Dieu, ni chronomètre

Toute panne mérite galère

Dans toute gomme il y a un poinçon qui sommeil

Honni soit qui mal y penche

Le deux-temps c'est de l'argent

Dans le mazout, abstient-toi

Du pain, du vin et du bourrin

Mouche ton nez et dis bonjour au macadam

Piston heureux n'a pas de chemise

La clé à molette est mère de toutes les vis

Malagutti ne profite jamais

Qui freine bien arsouille bien

Un bon frein vaut mieux que deux sparadraps

A chaque jour suffit sa pelle

Loin des feux, loin des burns

Souviens-toi du vase d'expansion

Avec une Ducat', ça casse ou ça casse

Gas-oil du matin, gadin, gas-oil du soir, désespoir

Abondance de freins ne nuit pas

Je vous parle d'un deux temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître

Au garage ! Oh désespoir, oh vieilles pièces toutes pourries

Fond de six en limande, c'est le J7 et l'amende
Accueil Retour
© MortDeRire.info